Beuvry et les nouvelles (télé)communications publiques

Publié le par un-jour-une-antenne

On a capté pour vous !

 

Voici encore quelques informations trouvées sur internet qui comme les précédentes peuvent à présent aussi être considérées comme communiquées à la municipalité de Beuvry.

 

Municipalité à laquelle le collectif s’était officiellement engagé à le faire.

La réciproque ayant été normalement promise et répétée en différents lieux et lors de divers évènements à public ciblé…

 

Donc :

 

Les dernières statistiques de l’Arcep font état pour la 3G de :

98% de la population couverte par Orange France et SFR, 

95% pour Bouygues Telecom,

 37% pour Free Mobile.

 

Ces statistiques ont le don d’exaspérer, mais ailleurs, certaines personnes élues à l’écoute des réactions de leurs administré(e)s.

 

Elles ne reflètent encore une fois (normal, nous ne sommes pas loin de la Belgique) en aucun cas le ressenti des populations sur les promesses et les engagements annoncés partout et par tous.

 

Les utilisateurs, même dans les grandes métropoles (ce que n'est pas Beuvry), font en effet état enquête après enquête d’une couverture « à trous », souvent inexistante à l’intérieur des bâtiments ou des réseaux de transports et dans tous les cas très instable…

 

Et l’Arcep semble avoir enfin entendu ce mécontentement.

 

Bilan au 1er juillet 2012

 

Couverture et qualité de service

des quatre opérateurs mobiles métropolitains

 

(publié le 30 novembre 2012)

 

Pour le Pas de Calais :

http://www.arcep.fr/fileadmin/reprise/dossiers/mobile/couv-2g-3g-2012/62.pdf

 

Pour le Nord

http://www.arcep.fr/fileadmin/reprise/dossiers/mobile/couv-2g-3g-2012/59.pdf

 

Pour la France entière (cliquer sur la carte et sur son département)

http://www.arcep.fr/index.php?id=11557

 

L’autorité publie ainsi dans un seul et même document ses propres mesures (réalisées au centre du bourg) et une cartographie détaillée et zoomable réalisée à partir de la compilation des cartes des opérateurs montant les trous de couvertures à l’échelle des communes (y compris les agglos).

 

Elle publie enfin en parallèle des mesures sur la qualité de service (débits mesurés pour les connexion data).

 

Mais face aux critiques, l’autorité est surtout enfin disposée à faire évoluer ses indicateurs. Ce qui montre une amélioration du taux de réception. Signal encourageant avec plusieurs bâtons ?

 

Et enfin, ce qu’elle propose : élaborer un nouveau référentiel de mesure « en concertation avec l’ensemble des  acteurs », multiplier les enquêtes qualitatives et de diversifier les types mesures en utilisant des sondes fixes ou encore les remontées des utilisateurs.

 

Si les effets suivent les intentions, voilà des arguments contenus dans une promesse dont il serait bon de s’inspirer à Beuvry où sous la pression des inquiétudes imposées seul(e)s les riverain(e)s très proches se voient convié(e)s à la dernière minute par lettre déposée en toute discrétion (donc pas postée) à ce qu’il est pompeusement appelé une réunion d’information publique. 

http://blsmcpce1.pagesperso-orange.fr/coloriage-maitresse_jpg.GIF

 

http://www.ac-grenoble.fr/ecole/74/pringy/IMG/jpg/Danger_Ecole439.jpg

 

 L’Arcep note en effet que « plusieurs éditeurs proposent des applications sur smartphones ou des pages internet permettant à l’utilisateur d’effectuer un suivi de la qualité de service de son réseau mobile, au travers notamment de mesures de débits réalisées sur son terminal ».

 

L’inconvénient de ces applis est de ne pas reposer sur un protocole de mesure identique et surtout de fournir un positionnement géographique très aléatoire, surtout si le mobile n’a pas de GPS.

 

Enfin, par définition, ces remontées ne mesurent pas les zones blanches…  

 

Aussi l’Arcep semble privilégier la piste de la sonde fixe qui pourrait en outre mesurer le niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques.

Mais aux dernières nouvelles, il lui reste à savoir comment financer ces mesures…

 

Cet argument est-il normalement recevable  quand la précaution aussi entre normalement dans ses attributions ?

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article