Beuvry, dans toutes les bouches c'est FAQ, FAQ, FAQ !

Publié le par un-jour-une-antenne

Quand les travaux s’annoncent :

 

La municipalité de Beuvry pas de doute,

le principe de précaution,

on préfère ne pas en entendre parler !

 

 

 

Communiqué de Presse

 GGGGGG

copier/coller d’une communication faite aux adhérent(e)s et sympathisant(e)s par PRIARTEM

 

La commission des Affaires économiques se penche sur la proposition de loi sur la téléphonie mobile

Les hasards du calendrier font parfois bizarrement les choses.

 

Au moment même où l’Agence Européenne de  l’Environnement rendait publique un rapport, "signaux précoces, leçons tardives" visant à inciter à une plus grande  mobilisation du principe de précaution, la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale vidait purement et simplement de son contenu une proposition de loi présentée, au nom des députés EELV par Laurence Abeille et dédiée justement à l’application du principe de précaution à la téléphonie mobile et à ses applications.

 

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/presidents-de-commissions-le-ps-dur-en-affaires-a-l-assemblee_1131670.html 

 

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/principe_precaution_ondes_electromagnetiques.asp  (lire plus attentivement l’article 6 déclaré inconnu à Beuvry quand on demande un avis d’élu(e) qui pourtant reçoit normalement les documents officiels)

 

 

Quand un collectif essaie de communiquer mais qu’on semble continuer à préférer fermer les portes et ne pas décrocher les combinés pour ne pas répondre, on peut légitimement et normalement avoir quelques inquiétudes.

 

Ce qui fait penser qu’en réalité on espère que pour les choix faits, rien ne change et que rien ne bouge !

 

Sauf la construction rapide de ce qui finira par être une série d’antennes-relais multi-opérateurs. Il n’y a pas qu’une voie ferrée à Beuvry.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Document long partagé en 6 morceaux mais très instructif !

 

Alors pour les personnes qui ont répondu qu’elles n’ont pas que ça à faire alors qu’elles sont responsables de la sécurité tout comme celles qui aspirent à les remplacer…

Bonne soirée devant leur TV à regarder avec délice un nouvel épisode d’un feuilleton cu-culturel pour avoir de quoi discuter demain avec ses colistiers…

 

Le choix de la municipalité de Beuvry serait alors d’approuver par ses (non-)actes de représentante de l’ensemble de la population les choix faits normalement en haut lieu ?

 

Choix exceptionnel dans ce cas-ci se retrancher derrière les textes officiels pour laisser faire, laisser construire…

Choix d’une municipalité de devenir représentante de l’Etat plutôt qu’au moins celle de la population qui l’a choisie.

 

Parmi les questions posées :

 

La municipalité de Beuvry aurait-elle décidé pour éviter tout débat de santé publique de répertorier le collectif parmi les associations et mouvements politiques pour ainsi permettre de lui interdire l’accès à tout local pour y organiser la moindre réunion publique ?

 

Le fait ne semblerait émouvoir personne chez les personnes ayant annoncé leur soutien au collectif mais il y a longtemps…

 

Et enfin, pour retourner le compliment, le collectif ne prétend que vouloir pouvoir poser des questions et obtenir des réponses et des engagements publics. Ce qu'on lui refuse encore aujourd'hui malgré des promesses faites...

 

La préférence allant jusqu’à aujourd’hui vers des « invitations » personnelles et donc non publiques en vue d’accords.

 

Il devient si facile de faire "dénoncer" ses concitoyens comme de parti pris parce qu’ils osent interpeller les personnes élues pour obtenir des réponses à leurs légitimes interrogations.

Et tout ça justement par des personnes qui elles, revendiquent leur adhésion et/ou leur soutien inconditionnel à une obédience régulièrement affichée grâce aux deniers publics.

 

Méthode éprouvée mais puérile et digne de cour de récréation.

 

Ces concitoyens ne font que demander qu’un minimum de précautions soit pris essentiellement pour les enfants. Qu’elles obtiennent des assurances et « rassurances ». Et que toutes les personnes intéressées puissent elles-aussi être présentes.

 

En leur accordant un délai suffisant pour se rendre disponibles.

En faisant une publicité suffisante et non pas à quelques riverains très proches par pli déposé discrètement dans la boîte aux lettres par on ne sait qui.

Et surtout sans avoir à soumettre ses questions à un agrément préalable.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DANIEL 11/02/2013 15:12

Je suis du même avis que MR DEREGNAUCOURT , c'est un très bon article qui montre que les personnes qui font ce blog sont sérieuses et connaissent leur sujet contrairement à d'autres qui veulent
faire parler d'eux en récupérant le travail des autres.

un-jour-une-antenne 11/02/2013 17:51



Bah, que le sujet soit maîtrisé, ce serait un peu présomptueux.


Disons qu'on évite de sortir des âneries. Alors, on lit de la documentation, beaucoup de documentation !


Et quand une chose n'est pas comprise, on se la fait expliquer par les gens qu'il faut, le temps qu'il faut.


 


Parce que la municipalité serait trop contente. Même si dans son cas elle n'hésite pas à se sortir d'un mauvais pas par une pirouette humoristique pour masquer son désintérêt de la chose...



Denis DEREGNAUCOURT 05/02/2013 19:22

Très bon texte avec les pièces justificatives de l'imposture de la majorité municipale visant à contrecarrer un élan républicain dans le but de protection de la santé des personnes.

D'ici qu'il n'y aurait pas un dessous de table pour certains, il n'y a pas des kilomètres .

un-jour-une-antenne 06/02/2013 00:58



Pourquoi "un" et pourquoi "dessous" ?


 


Pour les myopes et les aveugles (occasionnels, de complaisance, et sympathisants), on pourrait croire à des kilomètres.


 


Pour les gens "normaux", il faudrait une loupe pour mesurer l'épaisseur de la feuille...