Comme quoi on n'a pas que les antennes qui réfléchissent ce qui rayonne !

Publié le par un-jour-une-antenne

Les ondes
des téléphones portables
potentiellement cancérigènes
selon l’O.M.S.
Les « experts indépendants »  qui reçoivent des moyens financiers des opérateurs ou travaillent pour eux tout comme certains ministres en charge de la santé publique se référant aux rapports de l’Organisation Mondiale de la Santé pour ce qui est des risques acceptables devront bientôt revoir leurs copies !
La nouvelle est tombée comme un couperet ce mardi 31 mai.
Le Centre International de Recherche sur le Cancer ( CIRC), branche de l'OMS classe désormais les ondes des téléphones portables comme potentiellement cancérigènes
Mais il n'établit pas des liens formels entre les tumeurs cancéreuses et l'utilisation des mobiles faute d’études suffisantes pour satisfaire toutes les parties.
Selon le Centre Internationale de Recherche sur le Cancer (CIRC) une branche de l'OMS, les ondes des téléphones portables ne seraient pas totalement neutres.
Le centre, qui s'appuie sur une étude de 31 scientifiques issus de 14 pays, classe désormais les radiofréquences magnétiques comme potentiellement cancérigènes pour les humains (Groupe 2B).
Les ondes téléphoniques figurent dans la même catégorie que le Plomb, le Gaz d'échappement et le Chloroforme.
Il serait bon que les élu(e)s de tous niveaux se décident enfin à lire les rapports mis à leur disposition gracieusement par les associations, collectifs, individus qui s’interrogent sur l’avenir de la collectivité et leurs espoirs d’avenir avec un minimum acceptable de risques…
Les études menées jusqu'à ce jour par d'éminents scientifiques, tels le Docteur Keith Black neurochirurgien du Cédar-Sinai Medical Center de Los Angeles, confirment la corrélation entre le risque de tumeur cancéreuse et l'utilisation des téléphones portables.
Cependant, les résultats de ces études ne sont pas encore suffisamment clairs pour trancher de manière définitive. Ce qui est pourtant suffisant pour semer un doute raisonnable dans les esprits. Pas le votre ?
L'OMS s'est d'ailleurs empressée de préciser avant la publication de son rapport, qu'il n'avait à ce stade aucun lien formel entre le développement des cancers et l'utilisation des mobiles. Mais le doute s’est enfin installé et il est donc bien raisonnable… Non ?
" L' inconvénient est que nous savons que la plupart des facteurs environnementaux nécessitent une exposition assez longue avant que nous ne puissions en mesurer clairement les conséquences" souligne le Docteur Black. Alors les normes mises en place par l’OMS, et que dans certains ministères tout comme les communes intéressées on continue de conserver bien en évidence pour se couvrir et permettre la poursuite des implantations, commencent à être ébranlées
Les rayonnements émis par les téléphones cellulaires ( non-ionisants selon le CIRC) seraient similaires aux ondes des fours à micro-ondes. Leurs effets sont comparables à celui du four à micro-ondes sur les aliments : "la cuisson du cerveau" à en croire le Docteur Black.
Petit retour sur les 46Volts/ mètre. Qui l’eût cru ? Ou cuit …
Le neurochirurgien souligne également un possible impact sur la mémoire étant donné que très souvent le cellulaire est posé sur le lobe temporal.
Comme on pouvait s'y attendre les constructeurs des cellulaires représentés par la puissante CTIA - l'associations des opérateurs mobiles - mettent en cause les conclusions du rapport de l'OMS, critiquant notamment le fait que les conclusions du rapport s'appuient sur des études non récentes.
Changement d’avis ? Jusqu’à ce jour le rapport de l’OMS était la Bible, le saint Graal des opérateurs. Les nouvelles conclusions, moins favorables, provoquent un schisme entre eux. Qui faudra-t-il croire ?
Pour la CTIA, l'utilisation du téléphone cellulaire n'expose nullement à des risques de cancers. La bataille est donc engagée entre les deux parties !
Quelles sont les implications du rapport de l'OMS ?
 
Ce rapport n'implique nullement l'abandon du téléphone portable. Il souligne néanmoins la nécessité d'adopter des comportements qui limitent l'exposition aux ondes émises par le téléphone portable, notamment en éloignant autant que possible le téléphone du cerveau au moment de l'appel.
Placer son téléphone portable à une distance minimum de la tête ( la distance minimale est souvent précisée dans la notice du téléphone) ou utiliser un kit mains libres est une solution efficace.
Des informations plus complètes sont disponibles sur la page :
Vous pouvez consulter le dossier complet sur le site de CNN,
Attention, c’est en Anglais mais la page est traduisible pour les personnes qui préfèrent Molière à Shakespeare !
Suivez les indications et les petits boutons…
 
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article